Côte d’Ivoire | Amnistie de Simone Gbagbo et autres | Le geste suffit il à ramener la paix, sans Gbagbo?

3611
56365

Le chef de l’État ivoirien et son Gouvernement avaient pourtant juré la main sur le coeur qu’il n’existait pas de prisonniers politiques dans les geôles ivoiriens.

Ouattara a finalement signé ce jour et fait déclaration d’une amnistie en faveur de 800 déténus post crise, dont notamment Simone Gbagbo, Assoa Adou, Lida kouassi, et kamaraté Souleymane dit <<soul to soul>>.

Aussi, contrairement à l’avis de son chef de Gouvernement qui s’était lancé dans une logique de sabotage de l’autorité de la Cour africaine des droits de l’homme, concernant la recomposition de la commission électorale indépendante du pays, Ouattara, lui a finalement capitulé en faveur des récentes délibérations de cette institution, invitant par ailleurs une candidature inclusive pour tous ceux qui souhaiteraient prendre part à la course pour la présidentielle de 2020.

On le voit, la nouvelle posture du Président de la République consiste à refroidir le climat social, ramenant les partisans de Laurent Gbagbo et du Front Populaire Ivoirien à reconsidérer leurs positions, entre concocter une alliance avec le PDCI du Président Bédié et se laisser emporter par la grâce présidentielle <<stratégique>> de Monsieur Ouattara.

Au fond, on n’en vient tout de même à se demander, s’il est possible de planifier une réconciliation, sans Laurent Gbagbo, ignorant grossièrement monsieur Bédié et ses militants? Qui vivra verra!

Touré Vakaba

3611 COMMENTAIRES