Côte d’Ivoire | L’étrange réveil de la « presse charlatante »!

0
309

« Les ivoiriens toujours attachés à Ouattara »,  » Bédié traitée comme tous les autres visiteurs par Gbagbo », « N’Zuéba se déculotte devant le Woody », « Gbagbo dit non à la plateforme de Bédié », peut on lire ce mardi, aux premières pages de certains tabloïds locaux.

Ces <<Une (s)>> absolument imaginaires, s’efforcent, et c’est le cas de l’indiquer, à noircir ce brillant rapprochement, scellé il y a vingt quatre heures seulement, entre les anciens chefs d’État, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, qui demeurent respectivement dirigeants du Front populaire ivoirien (FPI) et du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).

Par ailleurs, des confrères, bien professionnels et attachés aux faits, se sont plutôt contentés de s’en tenir uniquement aux dix huit points du communiqué final qui a sanctionné deux heures de tête-à-tête entre les deux illustres personnalités, lesquelles n’ayant jusque là fait aucun commentaire.

Mieux, le huis clos des deux ivoiriens, qui s’est déroulé sans la presse, à manifestement produit une sorte de renaissance dont la raison et le sens font la fierté des partisans des deux camps, jadis rivaux sur toute la ligne.

Au fond de la capitale belge, symbole par excellence de l’unité européenne, les réflexions qui ont réunies  Bédié et son cadet, ont globalement tourné autour des points significatifs sur lesquels Ouattara et ses camarades ont préférer s’endormir. Ce sont essentiellement, la paix, la réconciliation et la cohésion sociale. À moins de deux ans de la future présidentielle, le pays est encore à la recherche d’une presse suffisamment responsable et professionnelle. Un chalenge fortement menacé par des journalistes « charlatants ».

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici