Côte d’Ivoire | Des acteurs de la société civile pour des élections sans violence en 2020!

0
192

Côte d’Ivoire [Abidjan] | Plus de huit ans après la survenue de graves violences, consécutives aux élections présidentielles qui avaient opposées l’actuel chef de l’État, Alassane Ouattara, alors opposant, et l’ancien Président de la République Laurent Gbagbo, l’administration du pays se prépare à nouveau, à affronter d’autres élections, notamment la présidentielle. Scrutin major de par sa puissance, il détermine irréversiblement le pouvoir exécutif ainsi que celui ou celle qui devra l’incarner. L’élite politique est à nouveau sous  tension et c’est à haute voix que les uns et les autres affirment leur détermination à s’octroyer le mythique siège du Palais de la Présidence de la République ivoirienne, majestueusement installé dans le quartier d’affaires du Plateau, aux larges    de l’océan atlantique.

Objectif, anticiper vaille que vaille, et éviter les erreurs d’un passé chaotique et mortifère

Suffisamment averti et ayant tiré des enseignements significatifs des expériences passées, l’Ong « La Biennale Panafricaine des Droits de l’homme et de l’humanitaire »en collaboration avec le Conseil National des Droits de l’homme, ainsi que l’Observatoire de la Liberté de la Presse, de l’éthique et de la Déontologie (Olped), se prépare à mettre en place, un cadre convivial de réflexions et de concertations, en vue d’engager un partenariat fraternel et sincère avec tous les acteurs nationaux. Le projet consiste à aboutir en la signature d’un pacte de « Zéro violence » avant et pendant les opérations électorales, ainsi qu’après les proclamations des résultats à l’occasion des élections générales qui démarrent dès 2020, avec la présidentielle en point d’honneur, qui ouvrira le bal dès octobre de la même année.

Le pays qui amorce une importante relance économique sous l’impulsion de l’actuel chef de l’État, fait pourtant la fierté de toute la sous région

Un important conclave à ce sujet se tient par ailleurs en fin d’après midi de ce lundi à Abidjan. L’initiatrice,   La « Biennale Panafricaine des Droits de l’homme et de l’humanitaire », son Commissaire Général, le journaliste professionnel Yao Noël au premier chef, attend de cette précieuse concertation, des recommandations lumineuses, pour le bien-être, la cohésion et la paix, sur l’ensemble du territoire national.

T.V Copyrigth Août 2019 [Reproduction interdite]

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici