Côte d’Ivoire | La République profanée et humiliée par une jeunesse ordurière!

0
183

Côte d’Ivoire Par TOURÉ Vakaba

Ils sont arrivés de partout, pour rendre un dernier hommage à un ami, un frère, un parent, une référence…en la personne de Ouhon Ange Didier, du nom du disc joker ivoirien Dj Arafat. Des célébrités africaines du monde de la musique et des sports ont eu à effectuer nombreux le déplacement, notamment à leurs « propres frais », a indiqué le ministre de la défense ivoirien, Bakayoko Hamed, au moyen de sa page Facebook. 

« J’ai reçu les artistes venus de l’extérieur pour rendre un dernier hommage à DJ Arafat. (Davido, Sidiki Diabaté, Naza, Dadju, J. Martins, Dibi Dobo, Mokobé, Koffi Olomidé, Fally Ipupa, Roga Roga…). En votre nom à tous, je leur ai exprimé notre profonde gratitude pour s’être déplacés, à leurs propres frais, pour être aux côtés des Ivoiriens. » a écrit ce ministre d’État en fonction dans le Gouvernement ivoirien, et dont l’amitié avec le jeune disparu était relativement très mal perçu dans certains milieux à Abidjan.

Le ministre ivoirien de la défense en compagnie de la génitrice du defunt

Le Président de la République, Ouattara Alassane,  lui-même, s’y est invité, soutenu naturellement par l’ensemble du Gouvernement ivoirien avec en sa tête le Premier Ministre Gon Amadou. Tous les feux étaient au vert, pour puiser abondamment dans les coffres publics, l’objectif étant de faire de ces obsèques, un succès parfait. Le stade Félix Houphouët-Boigny est gracieusement offert pour abriter une veillée funèbre et « artistique » qui a débuté la veille du vendredi, pour s’achever au petit matin du samedi 31 Août 2019. 

Cap est mis par la suite, autour de 09h, ce samedi là, sur le vieux cimetière de Williamsville pour l’inhumation. Cet espace de sépulture qui avait été officiellement frappé de fermeture suite à une décision du Gouvernement, a aussitôt exceptionnellement rouvert ses portes, occasion d’y loger le précieux défunt.

Avec les enfants de l’artiste, l’émotion avait atteint son paroxysme

Finis ces grands moments chargés d’émotions et remarquablement disciplinés, c’est sur ce cimetière, juste après que les officiels se soient retirés, qu’une foule de gamins, surexcités se transportèrent sur la sépulture de l’artiste pour l’y extraire. Le cercueil est ouvert et le linceul blanc du défunt arraché, tout comme les vêtements mortuaires. Manifestement dépassée par cet « événement » d’une rare nature, la police, appuyée par la Gendarmerie a finalement fait recours aux moyens conventionnels pour repousser les voyous.

« Au delà des funérailles avec leurs cortèges d’émotion, c’est une question de sécurité publique qui est remise en cause. Si les morts ne sont pas en sécurité dans ce pays, que deviendront en ce moment les vivants? », dixit un homme politique très influent, qui a exigé l’anonymat.

« Merci à tous les artistes de Côte d’Ivoire et à toute cette jeunesse ivoirienne qui se sont mobilisés durant toutes les cérémonies, et qui condamnent les actes posés par des individus isolés et manipulés. », a conclu Bakayoko Hamed.

T.V Copyrigth Septembre 2019

[Reproduction interdite]

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici