Defense | Dans le secret des forces aérospatiales russes

0
84

Les dirigeants russes disposeront de «plusieurs dizaines de minutes» pour prendre une décision de porter une frappe nucléaire de riposte, a annoncé aux médias le chef d’état-major de la 15e armée spéciale des Forces aérospatiales russes.

Le système russe d’alerte aux missiles offre assez de temps aux autorités russes pour décider comment riposter à une frappe nucléaire, a déclaré le chef d’état-major de la 15e armée des Forces aérospatiales russes, Anatoli Nestetchouk, cité par la radio Écho de Moscou.

«Le temps d’approche varie en fonction de la direction: d’où ça vient et comment. Je ne vous dirai pas le chiffre précis […]. Mais en général il y a assez de temps: je ne parle pas de minutes ou d’une dizaine de minutes, mais de plusieurs dizaines de minutes», a indiqué le général.

Système d’alerte précoce aux missiles: radars et satellites

Le système russe d’alerte précoce aux missiles fonctionne sur Terre et dans l’espace. L’élément terrestre du système comprend un réseau de radars transhorizon Voronezh capables de détecter des cibles spatiales, balistiques et aériennes.

Selon M.Nestetchouk, les Forces aérospatiales envisagent de construire d’autres radars pour ce système, notamment près de Sébastopol, en Crimée, ainsi que dans la région de Mourmansk et la République des Komis, qui seront mis en service entre 2021 et 2024.

«Nous avons créé un espace complètement couvert par les radars autour du territoire russe et cet espace a une double couverture radar sur certains axes», a-t-il noté.

Quant à l’élément spatial du système d’alerte, il est composé de nombreux satellites, d’après le général.

««Nous ne jouons pas à la guerre des étoiles. Mais nous disposons de toutes les informations sur la situation dans l’espace […]. Nous avons 150 satellites en orbite dont plus de 90 fonctionnent pour le compte du ministère russe de la Défense», a indiqué M.Nestetchouk.

Vendredi 4 octobre, le chef d’état-major des Forces aérospatiales russes a déclaré au journal Moskovski Komsomolets que l’élément spatial du système russe d’alerte précoce aux missiles était doté de trois nouveaux satellites qui peuvent détecter le tir de missiles balistiques dans n’importe quel point du globe.Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov avait déclaré en septembre que la situation actuelle sur la scène internationale présentait un risque de guerre nucléaire, et que la Russie était préoccupée par l’impasse dans laquelle se trouvaient les négociations sur le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICEN).

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici