Diaspora | Clarisse Plégnon, une patriote au chevet de Saïoua!

1
366

Clarisse Plegnon, passionnée de développement, déterminée à donner un visage et un sens à Saïoua

[Par TOURÉ VAKABA]

La fraternité, la solidarité et le patriotisme ivoiriens ne s’arrêtent guère aux frontières. Ils vont bien au delà de toutes les imaginations. L’association des ressortissants de Yocolo en France [ADRYF], est sur la voie d’en donner la parfaite illustration. Son emblématique présidente, la ravissante Clarisse Plegnon n’en est pas moins non plus.

À Saïoua, dans le canton Yocolo, les insuffisances en terme de développement se ressentent à tous points de vue. On pourrait notamment s’attarder sur par exemple la problématique de la voirie. Celle-ci, conductrice indiscutable de développement, permet une plus grande fluidité devant faciliter le transport surtout du vivrier vers les marchés du chef lieu et par delà, tout le pays. Cette filière est pourtant l’unique activité autour de laquelle gravite essentiellement la communauté. Un secteur donc incontournable.

Clarisse Plegnon, une Présidente pleine d’énergie et de détermination

Ajouter à ce déficit, la fourniture en lumière, l’adduction en eau potable, l’insuffisance d’infrastructures sanitaires et l’éducation. Ces autres vecteurs de développement qui manquent cruellement à de nombreux villages du Yocolo, en ont fait une région martyr et profondément frustrée au file des ans et des changement interminables de régimes en Côte d’Ivoire. Il a plu a Clarisse et à ses compatriotes de combler ce vide insolent et de redonner à Saïoua,  toute sa beauté de région forestière et travailleuse. Une pauvreté qui s’explique difficilement pour l’unique raison que cette partie du pays dispose d’une intarissable nappe phréatique, qui serait d’une qualité parfaite. Comment comprendre alors une telle limite en production d’eau potable?

Se battre ensemble, main dans la main, vaille que vaille, pour sortir le Yocolo du sous-développement

Pour réhabiliter toutes ces infrastructures et en construire d’autres, les élites du terroir dissimulés un peu partout en France et ailleurs, ont décidé de prendre en mains le destin de ce magnifique dénominateur commun, cette terre nourricière qui les a vu naître et qui aura bercer durant un bon moment, leur enfance.

Pour atteindre ce noble et exaltant objectif, Clarisse et ses compatriotes ont pris soin de s’entourer d’énergie, de maturité et de bienveillance. C’est alors qu’au bout d’une cérémonie marathon qui a consisté à sensibiliser et à mobiliser les moyens humains, matériels voir financier,

Ci-contre, le logo de l’association, faisant figure de mascotte

Clarisse Plegnon et ses compatriotes ont réussi à rallier en leur cause des mécènes comme Gnagbo Kakou, Dramane Cissé, Oli Alexis, Adou Houpouet Martial, ainsi que bien d’autres amis et sympathisants du canton Yocolo, qui ne lésinent guère sur leurs possibilités, pour rendre plausible et admiré ce vaste projet de développement en direction de cette importante région de Saïoua. 

La direction de l’association, par la voix de sa monumentale présidente, tient particulièrement à adresser à ces sommités du don de sois et de la générosité agissante, une déférence fraternelle, pour leurs estime et assistance agissantes.

Pour son engagement et son inlassable combat pour Saïoua, elle fait l’unanimité et ses proches lui vouent respect et considération

C’est le lieu d’exhorter le Gouvernement ivoirien, ainsi que tous les amis de la Côte d’Ivoire, a encourager cet élan de développement, gage d’une solidarité et d’un humanisme hors du commun. L’essentiel étant d’absorber une grande marge de pauvreté, à mesure d’extraire une grosse épine des pieds d’un régime qui peine jusque là, à déployer sa machine de développement dans ce grenier agricole ivoirien.

T.V, Copyright 2019®

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici