Monde | Wasshington exige d’Ankara le retrait des très redoutés S-400 russes

0
116

Le rapport de force entre Washington et Moscou à a étrangement viré à 180° ces dernières 24 heures.

Washington insiste pour que la Turquie annule ses achats de S-400 à Moscou, car il n’y a pas de place pour «des achats importants d’armes russes», menaçant dans le cas contraire de voter des sanctions contre Ankara.

La Turquie est menacée de sanctions par le Congrès américain pour avoir achetédes S-400 russes, ce que Donald Trump déclarera au Président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui sera en visite à Washington la semaine prochaine, a fait savoir Robert O’Brien, conseiller du Président des États-Unis à la sécurité nationale.

«Nous étions très mécontents», a déclaré O’Brien sur CBS, en commentant l’achat de S-400 par la Turquie.

Avant de poursuivre:

«Si la Turquie ne se débarrasse pas des S-400, il est probable que les sanctions prévues par la CAATSA [loi pour contrer les adversaires de l’Amérique au moyen de sanctions, ndlr] seront votées au Congrès avec le soutien majeur des deux partis, et la Turquie se ressentira des conséquences de ces sanctions. Nous l’avons clairement dit au Président Erdogan. À l’Otan il n’y a pas de place pour les S-400, pour des achats importants d’armes russes. C’est le Président Trump qui lui dira très clairement quand il viendra ici à Washington.»

Acquisition de systèmes antiaériens russes par Ankara

En 2017, Ankara a signé avec Moscou un contrat estimé à plus de 2,1 milliards d’euros pour la livraison de quatre divisions de S-400. Suite à cet achat, les États-Unis ont insisté pour que la Turquie y renonce au profit des systèmes américains Patriot. Après qu’Ankara a refusé de le faire, Washington l’a évincé de son programme d’avions furtifs F-35.

Les premières pièces des S-400 acquis par la Turquie ont été acheminéesvendredi 12 juillet 2019 vers la base aérienne de Murted, à Ankara. Mi-septembre, les militaires turcs ont accusé réception de tous les composants d’une deuxième batterie de système S-400 russe. D’après le ministère turc de la Défense, la Turquie déploiera les systèmes sur son territoire dès octobre 2019.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici